update-alternatives Man page

update-alternatives(1) Utilitaires de dpkg update-alternatives(1)

NOM
update-alternatives – maintenance des liens symboliques déterminant les
noms par défaut de certaines commandes

SYNOPSIS

update-alternatives [option…] commande

DESCRIPTION

update-alternatives crée, enlève, conserve et affiche des informations
concernant les liens symboliques qui forment le système Debian des
« alternatives ».

Il est possible d’installer, sur un même système et en même temps, des
programmes qui remplissent des fonctions identiques ou semblables. Par
exemple, beaucoup de systèmes installent plusieurs éditeurs de texte en
même temps. Cela permet à chaque utilisateur d’un système de choisir,
s’il le désire, un éditeur de texte différent ; mais cela rend les
choses difficiles pour le programme qui doit choisir un bon éditeur de
texte quand l’utilisateur n’a pas fait de choix précis.

Le système Debian des « alternatives » essaie de résoudre ce problème.
Tous les fichiers qui proposent des fonctions interchangeables se
servent d’un nom générique qui se trouve dans l’arborescence. Le sys‐
tème des « alternatives » et l’administrateur système font connaître
ensemble le fichier qui est réellement visé par ce nom générique. Par
exemple, si les éditeurs de texte ed(1) et nvi(1) sont tous les deux
installés, le système des « alternatives » fait que le nom générique
/usr/bin/editor renvoie par défaut à /usr/bin/nvi. L’administrateur
système peut remplacer cette assignation par /usr/bin/ed et le système
des « alternatives » ne la changera pas tant qu’on ne lui aura pas
demandé explicitement de le faire.

Le nom générique n’est pas un lien symbolique direct vers l’alternative
choisie. C’est en fait un lien symbolique vers un nom situé dans le
répertoire des « alternatives », lequel nom est à son tour un lien sym‐
bolique vers le fichier réellement visé. Les modifications faites par
l’administrateur système sont ainsi confinées dans le répertoire /etc ;
le FHS (lisez-le) donne de Bonnes Raisons de faire ainsi.

Chaque fois qu’un paquet, proposant un fichier pour une fonction déter‐
minée, est installé, modifié ou désinstallé, update-alternatives est
appelé pour mettre à jour les informations concernant ce fichier dans
le système des « alternatives ». En général, update-alternatives est
appelé dans les scripts postinst (configure) et prerm (remove and
deconfigure) des paquets Debian.

Il est souvent utile de synchroniser certaines alternatives, de manière
à pouvoir les manipuler globalement ; par exemple, quand plusieurs ver‐
sions de vi(1) sont installées, la page de manuel qui est visée par
/usr/share/man/man1/vi.1 devrait correspondre à /usr/bin/vi.
update-alternatives gère ce problème avec les liens principaux (« mas‐
ter ») et les liens secondaires (« slave »). Quand le lien principal
est changé, tous les liens secondaires associés sont changés. Un lien
principal et ses liens secondaires associés composent un groupe de
liens.

À tout moment, un groupe de liens est dans l’un des deux modes sui‐
vants : automatique ou manuel. Quand un groupe est dans le mode automa‐
tique et que des paquets sont installés ou désinstallés, le système des
« alternatives » décide automatiquement s’il doit mettre à jour les
liens et comment le faire. Dans le mode manuel, le système des « alter‐
natives » ne change pas les liens et laisse l’administrateur système
prendre toutes les décisions (sauf si quelque chose est cassé).

Un groupe de liens est en mode automatique quand il est créé sur un
système pour la première fois. Quand l’administrateur système modifie
le paramétrage automatique du système, update-alternatives le remar‐
quera la prochaine fois qu’il sera lancé pour ce groupe aux liens modi‐
fiés et il fera passer ce groupe en mode manuel.

À chaque alternative est associée une priorité. Quand un groupe de
liens est en mode automatique, l’alternative visée par les éléments du
groupe est celle qui possède la priorité la plus élevée.

When using the –config option, update-alternatives will list all of
the choices for the link group of which given name is the master alter‐
native name. The current choice is marked with a ‘*’. You will then be
prompted for your choice regarding this link group. Depending on the
choice made, the link group might no longer be in auto mode. You will
need to use the –auto option in order to return to the automatic mode
(or you can rerun –config and select the entry marked as automatic).

Si vous voulez configurer de manière non interactive, vous pouvez uti‐
liser l’option –set (voyez ci-dessous).

Les différents paquets qui fournissent un même fichier doivent le faire
en collaborant. En d’autres termes, l’utilisation de update-alterna‐
tives est obligatoire pour tous les paquets qui sont dans ce cas et il
n’est pas possible de remplacer un fichier d’un paquet qui n’utilise
pas le mécanisme offert par update-alternatives.

TERMINOLOGIE
Comme les opérations de update-alternatives sont très compliquées,
voici quelques termes qui faciliteront l’explication.

nom générique (ou lien alternatif)
C’est un nom, par exemple /usr/bin/editor, qui renvoie, à tra‐
vers le système des « alternatives », à l’un des fichiers qui
remplissent des fonctions similaires.

nom alternatif
Nom d’un lien symbolique dans le répertoire des alternatives.

alternative (ou chemin alternatif)
C’est le nom d’un fichier particulier dans l’arborescence ; il
peut être accessible avec un nom générique grâce au système
d’alternatives.

répertoire des alternatives
C’est le répertoire qui contient les liens symboliques ; il
s’agit par défaut de /etc/alternatives.

répertoire administratif
C’est le répertoire qui contient des renseignements sur l’état
de update-alternatives. Il s’agit par défaut de
/var/lib/dpkg/alternatives.

groupe de liens
C’est un ensemble de liens symboliques corrélés, de manière
qu’on puisse les mettre à jour en une seule fois.

lien principal
Dans un groupe de liens, c’est le lien alternatif qui détermine
comment sont configurés les autres liens du groupe.

lien secondaire (« slave »)
Dans un groupe de liens, c’est un lien alternatif contrôlé par
la configuration du lien principal.

mode automatique
Quand un groupe de liens est en mode automatique, le système des
« alternatives » assure que les liens dans le groupe pointent
vers l’alternative possédant la priorité la plus élevée dans ce
groupe.

mode manuel
Quand un groupe de liens est en mode manuel, le système des
« alternatives » ne modifie pas le paramétrage de l’administra‐
teur système.

COMMANDES
–install lien nom chemin priorité [–slave lien nom chemin]…
Ajoute un groupe d’alternatives au système. lien est le nom
générique du lien principal, nom est le nom de son lien symbo‐
lique, et chemin est l’alternative présentée pour le lien prin‐
cipal. Les paramètres qui suivent –slave sont le nom générique,
le lien symbolique dans le répertoire des alternatives et
l’alternative pour un lien secondaire. On peut indiquer zéro ou
plusieurs options –slave, chacune suivie par trois paramètres.
L’alternative principale doit exister, sinon la commande
échouera. Cependant, si une alternative secondaire n’existe pas,
le lien secondaire ne sera simplement pas installé (mais un
avertissement sera affiché). Si un fichier existe à l’emplace‐
ment où l’alternative doit être installée, il est conservé sauf
si –force est utilisé.

Quand le lien principal spécifié existe déjà dans les enregis‐
trements du système des « alternatives », les renseignements
fournis sont ajoutés dans un nouvel ensemble d’alternatives pour
le groupe. Sinon, un nouveau groupe contenant ces informations
est ajouté et mis en mode automatique. Quand un groupe est en
mode automatique, et que la priorité des alternatives nouvelle‐
ment ajoutées est supérieure à celle de toutes les alternatives
installées dans ce groupe, les liens symboliques sont mis à jour
et pointent vers les alternatives nouvellement ajoutées.

–set nom chemin
Ajoute le programme chemin comme alternative pour nom. C’est
équivalent à –config mais ce n’est pas interactif et on peut
donc écrire un script.

–remove nom chemin
Enlève une alternative et tous les liens secondaires associés.
nom est un nom dans le répertoire des « alternatives », et che‐
min est un nom de fichier auquel nom peut être lié. Quand nom
est en effet lié à chemin, nom est mis à jour et pointe vers une
autre alternative adéquate ou bien est enlevé s’il n’y en a pas
d’autre. De même, les liens secondaires associés sont mis à jour
ou enlevés. Quand le lien ne pointe pas déjà sur chemin, aucun
lien n’est modifié ; seules les informations sur l’alternative
sont supprimées.

–remove-all nom
Supprime toutes les alternatives et tous les liens secondaires
associés. nom est un nom dans le répertoire des alternatives.

–all Utilise –config sur toutes les alternatives. Cette option peut
être combinée avec –skip-auto pour revoir et configurer toutes
les alternatives qui ne sont pas en mode automatique. Les alter‐
natives erronées sont aussi affichées. Ainsi, une méthode simple
pour corriger les alternatives cassées est d’utiliser yes ” |
update-alternatives –force –all.

–auto nom
Passe le groupe de liens suivant l’alternative de nom en mode
automatique. En même temps, le lien symbolique principal et ses
liens secondaires sont mis à jour et pointent vers les alterna‐
tives avec les priorités les plus élevées.

–display nom
Display information about the link group. Information displayed
includes the group’s mode (auto or manual), the master and slave
links, which alternative the master link currently points to,
what other alternatives are available (and their corresponding
slave alternatives), and the highest priority alternative cur‐
rently installed.

–get-selections
List all master alternative names (those controlling a link
group) and their status (since version 1.15.0). Each line
contains up to 3 fields (separated by one or more spaces). The
first field is the alternative name, the second one is the sta‐
tus (either auto or manual), and the last one contains the cur‐
rent choice in the alternative (beware: it’s a filename and thus
might contain spaces).

–set-selections
Read configuration of alternatives on standard input in the for‐
mat generated by –get-selections and reconfigure them accordin‐
gly (since version 1.15.0).

–query nom
Display information about the link group like –display does,
but in a machine parseable way (since version 1.15.0, see sec‐
tion QUERY FORMAT below).

–list nom
Affiche toutes les cibles du groupe de liens.

–config nom
Affiche les alternatives disponibles pour un groupe de liens et
permet de choisir interactivement laquelle doit être utilisée.
Le groupe de liens est mis à jour.

–help Affiche un message d’aide puis quitte.

–version
Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS

–altdir répertoire
Donne le répertoire des alternatives, quand il est différent de
celui par défaut.

–admindir répertoire
Donne le répertoire administratif, quand il est différent de
celui par défaut.

–log fichier
Specifies the log file (since version 1.15.0), when this is to
be different from the default (/var/log/alternatives.log).

–force
Allow replacing or dropping any real file that is installed
where an alternative link has to be installed or removed.

–skip-auto
Passe l’invite de configuration pour les alternatives qui sont
correctement configurées en mode automatique. Cette option n’est
pertinente qu’avec –config ou –all.

–verbose
Generate more comments about what is being done.

–quiet
Ne crée pas de commentaire à moins qu’une erreur ne survienne.

CODE DE SORTIE
0 L’action demandée s’est correctement déroulée.

2 Des problèmes sont survenus lors de l’analyse de la ligne de
commande ou bien pendant l’exécution de l’action.

ENVIRONNEMENT
DPKG_ADMINDIR
Si cette variable est positionnée et que l’option –admindir
n’est pas précisée, ce répertoire sera utilisé comme répertoire
de base pour l’administration.

FICHIERS
/etc/alternatives/
Le répertoire des « alternatives » par défaut. Peut être rem‐
placé avec l’option –altdir.

/var/lib/dpkg/alternatives/
Le répertoire administratif par défaut. Peut être remplacé avec
l’option –admindir

FORMAT DE REQUÊTE
The –query format is using an RFC822-like flat format. It’s made of n
+ 1 blocks where n is the number of alternatives available in the que‐
ried link group. The first block contains the following fields:

Name: nom
Nom de l’alternative dans le répertoire des alternatives.

Link: lien
Nom générique de l’alternative.

Slaves: liste-des-liens-secondaires
Lorsque cet en-tête est présent, les lignes suivantes
contiennent tous les liens secondaires associés au lien princi‐
pal de cette alternative, à raison d’un lien secondaire par
ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l’alternative
secondaire, une espace et le chemin vers le lien secondaire.

Status: état
État de l’alternative (auto ou manual).

Best: meilleur-choix
Chemin de la meilleure alternative pour ce groupe de liens.
N’est pas présent si aucune alternative n’est disponible.

Value: alternative-actuellement-choisie
Chemin de l’alternative actuellement choisie. Peut aussi prendre
la valeur spéciale none, utilisée si le lien n’existe pas.

Les autres blocs décrivent les alternatives disponibles dans le groupe
de liens interrogé.

Alternative: chemin-de-cette-alternative
Chemin vers l’alternative de ce bloc

Priority: valeur-de-la-priorité
Valeur de la priorité de cette alternative.

Slaves: liste-des-liens-secondaires
Lorsque ce champ est présent, les lignes suivantes contiennent
toutes les alternatives secondaires associées au lien principal
de cette alternative, à raison d’une alternative secondaire par
ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l’alternative
secondaire, une espace et le chemin vers l’alternative secon‐
daire.

Exemple
$ update-alternatives –query editor
Name: editor
Link: /usr/bin/editor
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/editor.1.gz
editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/editor.1.gz
editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/editor.1.gz
editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/editor.1.gz
editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/editor.1.gz
Status: auto
Best: /usr/bin/vim.basic
Value: /usr/bin/vim.basic

Alternative: /bin/ed
Priority: -100
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/ed.1.gz

Alternative: /usr/bin/vim.basic
Priority: 50
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/vim.1.gz
editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/vim.1.gz
editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/vim.1.gz
editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/vim.1.gz
editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/vim.1.gz

DIAGNOSTICS
Avec l’option –verbose, update-alternatives affiche de très nombreuses
informations sur la sortie standard. Quand un problème survient,
update-alternatives envoie des messages d’erreur sur la sortie d’erreur
standard et retourne un état de sortie égal à 2. Ces diagnostics
devraient être simples à comprendre ; si ce n’est pas le cas, veuillez
envoyer un rapport de bogue.

EXEMPLES
Plusieurs paquets fournissent un éditeur de texte compatible avec vi,
par exemple nvi et vim. Celui qui sera utilisé est déterminé par le
groupe de liens vi, qui comprend des liens pour le programme lui-même
et sa page de manuel.

Pour afficher les paquets disponibles qui fournissent vi et son paramé‐
trage actuel, on peut utiliser l’action –display :

update-alternatives –display vi

Pour choisir une implémentation particulière de vi, on peut utiliser
cette commande en tant que superutilisateur et choisir un nombre dans
la liste :

update-alternatives –config vi

Pour retrouver l’implémentation par défaut de vi, on peut utiliser
cette commande en tant que superutilisateur :

update-alternatives –auto vi

VOIR AUSSI
ln(1), FHS, le standard pour l’organisation du système de fichiers.

TRADUCTION
Ariel VARDI , 2002. Philippe Batailler, 2006.
Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à
.

Projet Debian 31-07-2012 update-alternatives(1)

update-alternatives Man page

update-alternatives Utilitaires de dpkg update-alternatives

NOM
update-alternatives – maintenance des liens symboliques déterminant les
noms par défaut de certaines commandes

SYNOPSIS

update-alternatives [option…] commande

DESCRIPTION

update-alternatives crée, enlève, conserve et affiche des informations
concernant les liens symboliques qui forment le système Debian des
« alternatives ».

Il est possible d’installer, sur un même système et en même temps, des
programmes qui remplissent des fonctions identiques ou semblables. Par
exemple, beaucoup de systèmes installent plusieurs éditeurs de texte en
même temps. Cela permet à chaque utilisateur d’un système de choisir,
s’il le désire, un éditeur de texte différent ; mais cela rend les
choses difficiles pour le programme qui doit choisir un bon éditeur de
texte quand l’utilisateur n’a pas fait de choix précis.

Le système Debian des « alternatives » essaie de résoudre ce problème.
Tous les fichiers qui proposent des fonctions interchangeables se
servent d’un nom générique qui se trouve dans l’arborescence. Le sys‐
tème des « alternatives » et l’administrateur système font connaître
ensemble le fichier qui est réellement visé par ce nom générique. Par
exemple, si les éditeurs de texte ed et nvi sont tous les deux
installés, le système des « alternatives » fait que le nom générique
/usr/bin/editor renvoie par défaut à /usr/bin/nvi. L’administrateur
système peut remplacer cette assignation par /usr/bin/ed et le système
des « alternatives » ne la changera pas tant qu’on ne lui aura pas
demandé explicitement de le faire.

Le nom générique n’est pas un lien symbolique direct vers l’alternative
choisie. C’est en fait un lien symbolique vers un nom situé dans le
répertoire des « alternatives », lequel nom est à son tour un lien sym‐
bolique vers le fichier réellement visé. Les modifications faites par
l’administrateur système sont ainsi confinées dans le répertoire /etc ;
le FHS (lisez-le) donne de Bonnes Raisons de faire ainsi.

Chaque fois qu’un paquet, proposant un fichier pour une fonction déter‐
minée, est installé, modifié ou désinstallé, update-alternatives est
appelé pour mettre à jour les informations concernant ce fichier dans
le système des « alternatives ». En général, update-alternatives est
appelé dans les scripts postinst (configure) et prerm (remove and
deconfigure) des paquets Debian.

Il est souvent utile de synchroniser certaines alternatives, de manière
à pouvoir les manipuler globalement ; par exemple, quand plusieurs ver‐
sions de vi sont installées, la page de manuel qui est visée par
/usr/share/man/man1/vi.1 devrait correspondre à /usr/bin/vi.
update-alternatives gère ce problème avec les liens principaux (« mas‐
ter ») et les liens secondaires (« slave »). Quand le lien principal
est changé, tous les liens secondaires associés sont changés. Un lien
principal et ses liens secondaires associés composent un groupe de
liens.

À tout moment, un groupe de liens est dans l’un des deux modes sui‐
vants : automatique ou manuel. Quand un groupe est dans le mode automa‐
tique et que des paquets sont installés ou désinstallés, le système des
« alternatives » décide automatiquement s’il doit mettre à jour les
liens et comment le faire. Dans le mode manuel, le système des « alter‐
natives » ne change pas les liens et laisse l’administrateur système
prendre toutes les décisions (sauf si quelque chose est cassé).

Un groupe de liens est en mode automatique quand il est créé sur un
système pour la première fois. Quand l’administrateur système modifie
le paramétrage automatique du système, update-alternatives le remar‐
quera la prochaine fois qu’il sera lancé pour ce groupe aux liens modi‐
fiés et il fera passer ce groupe en mode manuel.

À chaque alternative est associée une priorité. Quand un groupe de
liens est en mode automatique, l’alternative visée par les éléments du
groupe est celle qui possède la priorité la plus élevée.

When using the –config option, update-alternatives will list all of
the choices for the link group of which given name is the master alter‐
native name. The current choice is marked with a ‘*’. You will then be
prompted for your choice regarding this link group. Depending on the
choice made, the link group might no longer be in auto mode. You will
need to use the –auto option in order to return to the automatic mode
(or you can rerun –config and select the entry marked as automatic).

Si vous voulez configurer de manière non interactive, vous pouvez uti‐
liser l’option –set (voyez ci-dessous).

Les différents paquets qui fournissent un même fichier doivent le faire
en collaborant. En d’autres termes, l’utilisation de update-alterna‐
tives est obligatoire pour tous les paquets qui sont dans ce cas et il
n’est pas possible de remplacer un fichier d’un paquet qui n’utilise
pas le mécanisme offert par update-alternatives.

TERMINOLOGIE
Comme les opérations de update-alternatives sont très compliquées,
voici quelques termes qui faciliteront l’explication.

nom générique (ou lien alternatif)
C’est un nom, par exemple /usr/bin/editor, qui renvoie, à tra‐
vers le système des « alternatives », à l’un des fichiers qui
remplissent des fonctions similaires.

nom alternatif
Nom d’un lien symbolique dans le répertoire des alternatives.

alternative (ou chemin alternatif)
C’est le nom d’un fichier particulier dans l’arborescence ; il
peut être accessible avec un nom générique grâce au système
d’alternatives.

répertoire des alternatives
C’est le répertoire qui contient les liens symboliques ; il
s’agit par défaut de /etc/alternatives.

répertoire administratif
C’est le répertoire qui contient des renseignements sur l’état
de update-alternatives. Il s’agit par défaut de
/var/lib/dpkg/alternatives.

groupe de liens
C’est un ensemble de liens symboliques corrélés, de manière
qu’on puisse les mettre à jour en une seule fois.

lien principal
Dans un groupe de liens, c’est le lien alternatif qui détermine
comment sont configurés les autres liens du groupe.

lien secondaire (« slave »)
Dans un groupe de liens, c’est un lien alternatif contrôlé par
la configuration du lien principal.

mode automatique
Quand un groupe de liens est en mode automatique, le système des
« alternatives » assure que les liens dans le groupe pointent
vers l’alternative possédant la priorité la plus élevée dans ce
groupe.

mode manuel
Quand un groupe de liens est en mode manuel, le système des
« alternatives » ne modifie pas le paramétrage de l’administra‐
teur système.

COMMANDES
–install lien nom chemin priorité [–slave lien nom chemin]…
Ajoute un groupe d’alternatives au système. lien est le nom
générique du lien principal, nom est le nom de son lien symbo‐
lique, et chemin est l’alternative présentée pour le lien prin‐
cipal. Les paramètres qui suivent –slave sont le nom générique,
le lien symbolique dans le répertoire des alternatives et
l’alternative pour un lien secondaire. On peut indiquer zéro ou
plusieurs options –slave, chacune suivie par trois paramètres.
L’alternative principale doit exister, sinon la commande
échouera. Cependant, si une alternative secondaire n’existe pas,
le lien secondaire ne sera simplement pas installé (mais un
avertissement sera affiché). Si un fichier existe à l’emplace‐
ment où l’alternative doit être installée, il est conservé sauf
si –force est utilisé.

Quand le lien principal spécifié existe déjà dans les enregis‐
trements du système des « alternatives », les renseignements
fournis sont ajoutés dans un nouvel ensemble d’alternatives pour
le groupe. Sinon, un nouveau groupe contenant ces informations
est ajouté et mis en mode automatique. Quand un groupe est en
mode automatique, et que la priorité des alternatives nouvelle‐
ment ajoutées est supérieure à celle de toutes les alternatives
installées dans ce groupe, les liens symboliques sont mis à jour
et pointent vers les alternatives nouvellement ajoutées.

–set nom chemin
Ajoute le programme chemin comme alternative pour nom. C’est
équivalent à –config mais ce n’est pas interactif et on peut
donc écrire un script.

–remove nom chemin
Enlève une alternative et tous les liens secondaires associés.
nom est un nom dans le répertoire des « alternatives », et che‐
min est un nom de fichier auquel nom peut être lié. Quand nom
est en effet lié à chemin, nom est mis à jour et pointe vers une
autre alternative adéquate ou bien est enlevé s’il n’y en a pas
d’autre. De même, les liens secondaires associés sont mis à jour
ou enlevés. Quand le lien ne pointe pas déjà sur chemin, aucun
lien n’est modifié ; seules les informations sur l’alternative
sont supprimées.

–remove-all nom
Supprime toutes les alternatives et tous les liens secondaires
associés. nom est un nom dans le répertoire des alternatives.

–all Utilise –config sur toutes les alternatives. Cette option peut
être combinée avec –skip-auto pour revoir et configurer toutes
les alternatives qui ne sont pas en mode automatique. Les alter‐
natives erronées sont aussi affichées. Ainsi, une méthode simple
pour corriger les alternatives cassées est d’utiliser yes ” |
update-alternatives –force –all.

–auto nom
Passe le groupe de liens suivant l’alternative de nom en mode
automatique. En même temps, le lien symbolique principal et ses
liens secondaires sont mis à jour et pointent vers les alterna‐
tives avec les priorités les plus élevées.

–display nom
Display information about the link group. Information displayed
includes the group’s mode (auto or manual), the master and slave
links, which alternative the master link currently points to,
what other alternatives are available (and their corresponding
slave alternatives), and the highest priority alternative cur‐
rently installed.

–get-selections
List all master alternative names (those controlling a link
group) and their status (since version 1.15.0). Each line
contains up to 3 fields (separated by one or more spaces). The
first field is the alternative name, the second one is the sta‐
tus (either auto or manual), and the last one contains the cur‐
rent choice in the alternative (beware: it’s a filename and thus
might contain spaces).

–set-selections
Read configuration of alternatives on standard input in the for‐
mat generated by –get-selections and reconfigure them accordin‐
gly (since version 1.15.0).

–query nom
Display information about the link group like –display does,
but in a machine parseable way (since version 1.15.0, see sec‐
tion QUERY FORMAT below).

–list nom
Affiche toutes les cibles du groupe de liens.

–config nom
Affiche les alternatives disponibles pour un groupe de liens et
permet de choisir interactivement laquelle doit être utilisée.
Le groupe de liens est mis à jour.

–help Affiche un message d’aide puis quitte.

–version
Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS

–altdir répertoire
Donne le répertoire des alternatives, quand il est différent de
celui par défaut.

–admindir répertoire
Donne le répertoire administratif, quand il est différent de
celui par défaut.

–log fichier
Specifies the log file (since version 1.15.0), when this is to
be different from the default (/var/log/alternatives.log).

–force
Allow replacing or dropping any real file that is installed
where an alternative link has to be installed or removed.

–skip-auto
Passe l’invite de configuration pour les alternatives qui sont
correctement configurées en mode automatique. Cette option n’est
pertinente qu’avec –config ou –all.

–verbose
Generate more comments about what is being done.

–quiet
Ne crée pas de commentaire à moins qu’une erreur ne survienne.

CODE DE SORTIE
0 L’action demandée s’est correctement déroulée.

2 Des problèmes sont survenus lors de l’analyse de la ligne de
commande ou bien pendant l’exécution de l’action.

ENVIRONNEMENT
DPKG_ADMINDIR
Si cette variable est positionnée et que l’option –admindir
n’est pas précisée, ce répertoire sera utilisé comme répertoire
de base pour l’administration.

FICHIERS
/etc/alternatives/
Le répertoire des « alternatives » par défaut. Peut être rem‐
placé avec l’option –altdir.

/var/lib/dpkg/alternatives/
Le répertoire administratif par défaut. Peut être remplacé avec
l’option –admindir

FORMAT DE REQUÊTE
The –query format is using an RFC822-like flat format. It’s made of n
+ 1 blocks where n is the number of alternatives available in the que‐
ried link group. The first block contains the following fields:

Name: nom
Nom de l’alternative dans le répertoire des alternatives.

Link: lien
Nom générique de l’alternative.

Slaves: liste-des-liens-secondaires
Lorsque cet en-tête est présent, les lignes suivantes
contiennent tous les liens secondaires associés au lien princi‐
pal de cette alternative, à raison d’un lien secondaire par
ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l’alternative
secondaire, une espace et le chemin vers le lien secondaire.

Status: état
État de l’alternative (auto ou manual).

Best: meilleur-choix
Chemin de la meilleure alternative pour ce groupe de liens.
N’est pas présent si aucune alternative n’est disponible.

Value: alternative-actuellement-choisie
Chemin de l’alternative actuellement choisie. Peut aussi prendre
la valeur spéciale none, utilisée si le lien n’existe pas.

Les autres blocs décrivent les alternatives disponibles dans le groupe
de liens interrogé.

Alternative: chemin-de-cette-alternative
Chemin vers l’alternative de ce bloc

Priority: valeur-de-la-priorité
Valeur de la priorité de cette alternative.

Slaves: liste-des-liens-secondaires
Lorsque ce champ est présent, les lignes suivantes contiennent
toutes les alternatives secondaires associées au lien principal
de cette alternative, à raison d’une alternative secondaire par
ligne. Chaque ligne comporte une espace, le nom de l’alternative
secondaire, une espace et le chemin vers l’alternative secon‐
daire.

Exemple
$ update-alternatives –query editor
Name: editor
Link: /usr/bin/editor
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/editor.1.gz
editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/editor.1.gz
editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/editor.1.gz
editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/editor.1.gz
editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/editor.1.gz
Status: auto
Best: /usr/bin/vim.basic
Value: /usr/bin/vim.basic

Alternative: /bin/ed
Priority: -100
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/ed.1.gz

Alternative: /usr/bin/vim.basic
Priority: 50
Slaves:
editor.1.gz /usr/share/man/man1/vim.1.gz
editor.fr.1.gz /usr/share/man/fr/man1/vim.1.gz
editor.it.1.gz /usr/share/man/it/man1/vim.1.gz
editor.pl.1.gz /usr/share/man/pl/man1/vim.1.gz
editor.ru.1.gz /usr/share/man/ru/man1/vim.1.gz

DIAGNOSTICS
Avec l’option –verbose, update-alternatives affiche de très nombreuses
informations sur la sortie standard. Quand un problème survient,
update-alternatives envoie des messages d’erreur sur la sortie d’erreur
standard et retourne un état de sortie égal à 2. Ces diagnostics
devraient être simples à comprendre ; si ce n’est pas le cas, veuillez
envoyer un rapport de bogue.

EXEMPLES
Plusieurs paquets fournissent un éditeur de texte compatible avec vi,
par exemple nvi et vim. Celui qui sera utilisé est déterminé par le
groupe de liens vi, qui comprend des liens pour le programme lui-même
et sa page de manuel.

Pour afficher les paquets disponibles qui fournissent vi et son paramé‐
trage actuel, on peut utiliser l’action –display :

update-alternatives –display vi

Pour choisir une implémentation particulière de vi, on peut utiliser
cette commande en tant que superutilisateur et choisir un nombre dans
la liste :

update-alternatives –config vi

Pour retrouver l’implémentation par défaut de vi, on peut utiliser
cette commande en tant que superutilisateur :

update-alternatives –auto vi

VOIR AUSSI
ln, FHS, le standard pour l’organisation du système de fichiers.

TRADUCTION
Ariel VARDI , 2002. Philippe Batailler, 2006.
Nicolas François, 2006. Veuillez signaler toute erreur à
.

Projet Debian 31-07-2012 update-alternatives