aptitude Man page

APTITUDE(8) Référence de l’interface en li APTITUDE(8)

NOM
aptitude – interface évoluée pour le gestionnaire de paquets

SYNOPSIS

aptitude […] {autoclean | clean | forget-new | keep-all |
update}

aptitude […] {full-upgrade | safe-upgrade} […]

aptitude […] {build-dep | build-depends | changelog |
download | forbid-version | hold | install | markauto | purge
| reinstall | remove | show | unhold | unmarkauto | versions}

aptitude extract-cache-subset

aptitude […] search

aptitude […] {add-user-tag | remove-user-tag} <étiquettes>

aptitude […] {why | why-not} […]

aptitude [-S ] [–autoclean-on-startup | –clean-on-startup
| -i | -u]

aptitude help

DESCRIPTION

aptitude est une interface en mode texte pour le gestionnaire de
paquets de Debian GNU/Linux.

Elle permet à l’utilisateur de connaître la liste des paquets et de
réaliser des tâches d’administration comme l’installation, la mise à
jour ou la suppression de paquets. Ces tâches peuvent être réalisées en
mode « interactif » ou à partir de la « ligne de commande ».

ACTIONS EN LIGNE DE COMMANDE
Le premier argument qui ne commence pas par un tiret (« – ») sera
considéré comme étant la commande que le programme doit réaliser. Si
aucune commande n’est donnée, aptitude démarrera en mode interactif.

Commandes disponibles :

install
Installer un ou plusieurs paquets. Les paquets doivent être
énumérés après la commande « install ». Si le nom d’un paquet
contient un tilde (« ~ ») ou un point d’interrogation (« ? »), il
sera considéré comme un motif de recherche, et tout paquet
correspondant à ce motif sera installé (voir la section « Motifs de
recherche » dans le manuel de référence d’aptitude).

Pour sélectionner une version précise d’un paquet, ajoutez
« = » au nom du paquet : par exemple, « aptitude install
apt=0.3.1 ». De la même façon, pour choisir un paquet d’une archive
précise, ajoutez « / » au nom du paquet : par exemple,
« aptitude install apt/experimental ». Vous ne pouvez pas préciser
simultanément une archive et un numéro de version pour le même
paquet.

Tous les paquets listés sur la ligne de commande ne doivent pas
nécessairement être installé. Vous pouvez dire à aptitude d’agir
différemment avec un paquet en ajoutant en suffixe un « attribut de
surcharge » au nom du paquet. Par exemple, aptitude remove wesnoth+
installera wesnoth au lieu de le supprimer. Les attributs de
surcharge suivants sont disponibles :

+
Installer le .

+M
Installer et le marquer comme installé automatiquement
(notez que si aucun autre paquet ne dépend de , cela
entraînera sa suppression immédiate).


Supprimer le .

_
Purger le , c’est-à-dire le supprimer ainsi que tous
ses fichiers de configuration.

=
Marquer le comme étant à conserver. Cela annule toute
action d’installation, de mise à jour ou de suppression, et
empêche ce paquet d’être mis à jour automatiquement dans le
futur.

:
Garder le à sa version actuelle. Cela annule toute
action d’installation, de mise à jour ou de suppression.
Contrairement à « hold » (voir ci-dessus), cela n’empêche pas
ce paquet d’être mis à jour automatiquement dans le futur.

&M
Marquer le comme ayant été installé automatiquement.

&m
Marquer le comme ayant été installé manuellement.

&BD
Install the build-dependencies of a .

Cas particulier, « install » sans autre argument résoudra les
commandes en suspens ou différées.

Note
Une fois que vous avez appuyé sur Y à l’invite de confirmation
finale, la commande « install » modifie les informations
enregistrées sur les actions qu’aptitude doit réaliser. De ce
fait, si vous lancez la commande « aptitude install toto titi »
puis que vous arrêtiez l’installation alors qu’aptitude a déjà
commencé à télécharger et installer des paquets, vous devrez
lancer « aptitude remove toto titi » pour l’annuler.

remove, purge, hold, unhold, keep, reinstall
Ces commandes ont le même comportement que « install », mais
appliquent l’action à tous les paquets donnés sur la ligne de
commande pour lesquels il n’y a pas de surcharge. La différence
entre hold et keep est qu’avec hold un paquet sera ignoré par les
prochaines actions safe-upgrade ou full-upgrade, alors que keep
annulera simplement toutes actions prévues sur le paquet. unhold
permettra la mise à jour du paquet dès la prochaine commande
safe-upgrade ou full-upgrade, sans toutefois modifier son état
actuel.

Par exemple, « aptitude remove ‘~ndeity’ » supprimera tous les
paquets dont le nom contient « deity »).

markauto, unmarkauto
Indiquer que les paquets ont été respectivement installés
automatiquement, ou à la main. Vous pouvez choisir les paquets
grâce à la syntaxe vue plus haut, et même indiquer les commandes à
réaliser. Par exemple, « aptitude markauto ‘~slibs’ » marquera tous
les paquets de la section « libs » comme ayant été installés
automatiquement.

Pour plus d’informations sur les paquets installés automatiquement,
consultez la section « Gérer les paquets automatiquement
installés » dans le manuel de référence d’aptitude.

build-depends, build-dep
Satisfaire les dépendances de construction d’un paquet. Chaque nom
de paquet peut être un paquet source, auquel cas les dépendances de
construction de ce paquet source sont installées. Sinon, les
paquets binaires sont trouvés de la même façon que pour la commande
« install », et les dépendances de constuction des paquets source
dont sont issus ces paquets binaires sont satisfaites.

Si le paramètre en ligne de commande –arch-only est présent,
seules les dépendances de construction qui dépendent de
l’architecture (c’est-à-dire, pas celles indiquées dans les champs
Build-Depends-Indep ou Build-Conflicts-Indep) seront satisfaites.

forbid-version
Empêcher la mise à jour vers une version précise d’un paquet. Cette
option interdit à aptitude la mise à jour automatique vers cette
version, mais permettra le passage aux versions suivantes. Par
défaut, aptitude choisira la version vers laquelle ce paquet aurait
normalement dû être mis à jour. Vous pouvez modifier ce choix en
ajoutant « = » au nom du paquet : par exemple, « aptitude
forbid-version vim=1.2.3.broken-4 ».

Cette commande est pratique pour éviter les versions boguées des
paquets sans avoir à définir ou supprimer des gels à la main. Si
vous décidez finalement d’installer la version que vous aviez
interdite, la commande « aptitude install » mettra fin à
l’interdiction.

update
Mettre à jour la liste des paquets disponibles depuis les sources
apt (c’est l’équivalent de « apt-get update »).

safe-upgrade
Mettre les paquets installés à jour, avec leur version la plus
récente. Les paquets installés ne seront pas retirés, sauf s’ils
sont inutilisés (voir la section « Gérer les paquets
automatiquement installés » dans le manuel de référence
d’aptitude). Les paquets qui ne sont pas actuellement présents
peuvent être installés pour résoudre des dépendances, sauf si
l’option en ligne de commande –no-new-installs est fournie.

Si aucun n’est donné sur la ligne de commande, aptitude
essaiera de mettre à jour tous les paquets qui le peuvent. Sinon,
aptitude n’essaiera de mettre à jour que les paquets indiqués. Les s peuvent être étendus avec des suffixes, de la même
manière que les arguments de aptitude install, de sorte qu’il est
possible de donner des instructions supplémentaires à aptitude. Par
exemple, aptitude safe-upgrade bash dash- essaiera de mettre à jour
le paquet bash et de supprimer le paquet dash.

Il est parfois nécessaire de supprimer ou d’installer un paquet
afin de pouvoir en mettre un autre à jour. Utilisez la commande
full-upgrade pour mettre autant de paquets à jour que possible.

full-upgrade
Mettre à jour les paquets dans leur version la plus récente, en
supprimant ou installant autant de paquets que nécessaire. Cette
commande est moins conservatrice que safe-upgrade et donc a plus de
chance de provoquer des actions inattendues. Toutefois, elle est
capable de mettre à jour des paquets dans des situations que
safe-upgrade ne peut gérer.

Si aucun n’est indiqué sur la ligne de commande, aptitude
essaiera de mettre à jour tous les paquets susceptibles de l’être.
Sinon, aptitude essaiera uniquement de mettre à jour les paquets
indiqués. Le nom des s peut être prolongé par un suffixe,
de la même façon que les arguments de la commande aptitude install,
afin de pouvoir donner des instructions supplémentaires à aptitude.
Par exemple, aptitude full-upgrade bash dash- essaiera de mettre à
jour le paquet bash et de supprimer le paquet dash.

Note
Cette commande s’appellait dist-upgrade pour des raisons
historiques, aptitude la reconnait toujours. dist-upgrade est
un synonyme de full-upgrade.

keep-all
Annuler toutes les actions prévues sur des paquets. Tout paquet
dont l’état indique une action prévue d’installation, de
suppression ou de mise à jour verra son état remis à zéro.

forget-new
Ignorer les « nouveaux » paquets (équivalent à la pression de « f »
en mode interactif).

search
Rechercher les paquets qui correspondent à un ou plusieurs motifs
donnés sur la ligne de commande. Tous les paquets correspondant aux
expressions demandées seront affichés. Par exemple, « aptitude
search ‘~N’ edit » affichera tous les « nouveaux » paquets et ceux
dont le nom contient « edit ». Les expressions de recherche sont
expliquées en détail dans « Motifs de recherche » dans le manuel de
référence d’aptitude.

Note
Dans l’exemple précédent, « aptitude search ‘~N’ edit » a deux
arguments après search et donc cherche la correspondance avec
deux motifs : « ~N » et « edit ». Comme il a été décrit dans la
référence sur les motifs de recherche, un seul motif composé de
deux sous-motifs séparés par un espace (comme « ~N edit ») fera
correspondre un paquet seulement si les deux motifs
correspondent. Ainsi, la commande « aptitude search ‘~N edit’ »
ne montrera que les « nouveaux » paquets dont le nom contient
« edit ».
À moins d’avoir invoqué l’option -F, la sortie de la commande
aptitude search ressemblera à quelque chose comme ceci :

i apt – Advanced front-end for dpkg
pi apt-build – frontend to apt to build, optimize and in
cp apt-file – APT package searching utility — command-
ihA raptor-utils – Raptor RDF Parser utilities

Les résultats sont présentés ligne par ligne. Le premier caractère
de chaque ligne indique l’état courant du paquet : les états les
plus courants sont p qui signifie qu’aucune trace du paquet n’est
présente sur le système, c qui signifie que le paquet à été
supprimé mais que ses fichiers de configuration sont toujours
présents sur le système, i qui signifie que le paquet est installé
et v qui signifie que le paquet est virtuel. Le second caractère
indique l’action prévue (s’il y en a une, un espace sinon) sur le
paquet. Les actions les plus courantes sont : i pour les paquets à
installer, d pour ceux à supprimer et p pour ceux à purger (c-à-d,
à supprimer ainsi que ses fichiers de configuration). Si le dernier
caractère est un A, le paquet a été installé automatiquement.

Pour une liste complète des états et actions possibles, consultez
la section « Accéder aux informations des paquets » dans le manuel
de référence d’aptitude. Pour personnaliser la sortie de la
commande search, consultez la documentation des options en ligne de
commande -F et –sort.

show
Afficher des informations détaillées sur un ou plusieurs paquets.
Si un nom de paquet contient un caractère tilde (« ~ ») ou un point
d’interrogation (« ? »), il sera alors traité comme un motif de
recherche, et tous les paquets correspondants seront affichés (voir
la section « Motifs de recherche » dans le manuel de référence
d’aptitude).

Si le niveau de verbosité est au moins 1 (c’est-à-dire que l’option
-v est présente sur la ligne de commande), les informations sur
toutes les versions du paquets sont affichées. Sinon, seules les
informations sur la « version installable » sont affichées (la
version qui serait téléchargée par « aptitude install »).

Vous pouvez afficher les informations d’une version particulière
d’un paquet en ajoutant le suffixe = au nom du paquet ;
vous pouvez également afficher les informations sur une version
d’une archive particulière en ajoutant le suffixe / au nom
du paquet, par exemple /unstable ou /sid. Si un des ces arguments
est présent, seule la version demandée sera affichée, quel que soit
le niveau de verbosité.

Si le niveau de verbosité est au moins 1, les champs architecture,
taille compressée, nom de fichier et somme md5 du paquet sont
affichés. Si le niveau de verbosité est au moins 2, la ou les
versions sélectionnées seront affichées une fois pour chacune des
archives dans lesquelles elles sont trouvées.

versions
Afficher les versions disponibles des paquets indiqués sur la ligne
de commande.

$ aptitude versions wesnoth
p 1:1.4.5-1 100
p 1:1.6.5-1 unstable 500
p 1:1.7.14-1 experimental 1

Chaque version est indiquée sur une ligne séparée. Les trois
caractères les plus à gauche indiquent l’état actuel, l’état prévu
(si besoin) et si le paquet a été installé automatiquement. Pour
plus d’informations sur leur signification, consultez la
documentation d’aptitude search. À droite du numéro de version,
sont affichées les suites pour lesquelles la version est disponible
et la priorité d’épinglage de cette version.

Si un nom de paquet contient un tilde (« ~ ») ou un point
d’interrogation (« ? »), il sera traité comme un motif de recherche
et toutes les versions correspondantes seront affichées (consultez
la section « Motifs de recherche » dans le manuel de référence
d’aptitude). Cela signifie que, par exemple, aptitude versions ‘~i’
affichera toutes les versions actuellement installées sur le
système, et rien d’autre, même pas les autres versions de ces mêmes
paquets.

$ aptitude versions ‘~nexim4-daemon-light’
Paquet exim4-daemon-light :
i 4.71-3 100
p 4.71-4 unstable 500

Paquet exim4-daemon-light-dbg :
p 4.71-4 unstable 500

Si l’entrée est un motif de recherche, ou si les versions de plus
d’un paquet doivent être affichées, aptitude regroupera
automatiquement la sortie par paquet, comme on peut le voir
ci-dessus. Vous pouvez désactiver ce regroupement en ajoutant
l’option –group-by=none. Dans ce cas, aptitude affichera une seule
liste de toutes les versions qui ont été trouvées et inclura
automatiquement le nom du paquet dans chaque ligne de la sortie :

$ aptitude versions –group-by=none ‘~nexim4-daemon-light’
i exim4-daemon-light 4.71-3 100
p exim4-daemon-light 4.71-4 unstable 500
p exim4-daemon-light-dbg 4.71-4 unstable 500

Pour désactiver le nom de paquet, utiliser –show-package-
names=never :

$ aptitude versions –show-package-names=never –group-by=none ‘~nexim4-daemon-light’
i 4.71-3 100
p 4.71-4 unstable 500
p 4.71-4 unstable 500

En plus des options ci-dessus, les informations affichées pour
chaque version peuvent être contrôlées par l’option en ligne de
commande -F. L’ordre dans lequel les versions sont affichées peut
être contrôlé par l’option en ligne de commande –sort. Pour
empêcher aptitude de formater la sortie en colonnes, utilisez
–disable-columns.

add-user-tag, remove-user-tag
Ajouter ou supprimer une étiquette utilisateur d’un groupe de
paquets sélectionné. Si un nom de paquet contient un tilde (« ~ »)
ou un point d’interrogation (« ? »), il sera traité comme un motif
de recherche et l’étiquette sera ajoutée ou supprimée de tous les
paquets qui correspondent à ce motif (consultez la section « Motifs
de recherche » dans le manuel de référence d’aptitude).

Les étiquettes utilisateur sont des chaînes de caractères
arbitraires associées à un paquet. Elles peuvent être utilisées
avec le motif de recherche ?user-tag(<étiquette>), qui
sélectionnera tous les paquets ayant une étiquette utilisateur
correspondant à l’<étiquette>.

why, why-not
Expliquer pourquoi tel paquet peut ou ne peut pas être installé sur
ce système.

Cette commande cherche les paquets qui dépendent ou sont en conflit
avec ce paquet. Il affiche la suite de dépendances qui s’enchaînent
jusqu’au paquet visé, et une note indique l’état de chacun des
paquets de la suite de dépendances.

$ aptitude why kdepim
i nautilus-data Recommends nautilus
i A nautilus Recommends desktop-base (>= 0.2)
i A desktop-base Suggests gnome | kde | xfce4 | wmaker
p kde Depends kdepim (>= 4:3.4.3)

La commande why cherche la chaîne de dépendances pour
l’installation du paquet indiqué sur la ligne de commande, comme
au-dessus. Sachez que les dépendances qu’indique aptitude dans ce
cas de figure ne sont que suggestions. C’est parce qu’aucun paquet
installé sur cet ordinateur ne dépend ni ne recommande le paquet
kdepim, car si une dépendance plus évidente était possible,
aptitude l’aurait affichée.

A contrario, why-not cherche la chaîne de dépendances qui conduit
au conflit avec le paquet ciblé.

$ aptitude why-not textopo
i ocaml-core Depends ocamlweb
i A ocamlweb Depends tetex-extra | texlive-latex-extra
i A texlive-latex-extra Conflicts textopo

Si un ou plusieurs sont présents, aptitude commencera sa
recherche sur ces motifs. C’est à dire que le premier paquet
affiché sera un paquet qui correspond au motif en question. Les
motifs sont considérés comme des noms de paquets sauf s’ils
contiennent un caractère tilde(« ~ ») ou un point d’interrogation
(« ? »). Dans ce cas, ils seront alors traités comme un motif de
recherche (consultez la section « Motifs de recherche » dans le
manuel de référence d’aptitude).

Si aucun motif n’est présent, aptitude cherchera une chaîne de
dépendances commençant par les paquets installés manuellement. Cela
affiche de manière effective les paquets qui ont causé ou auraient
pu avoir causé l’installation d’un paquet donné.

Note
aptitude why ne réalise pas une recherche complète de
dépendances. Il n’affiche que les relations directes entre
paquets. Par exemple, si A dépend de B, que C dépend de D, et
que B et C sont en conflit, « aptitude why-not D » ne trouvera
pas la réponse « A dépend de B, B est en conflit avec C, et D
dépend de C ».
Par défaut, aptitude n’affiche que les chaînes de dépendances les
plus « courtes », les plus « fortes » et les plus « installées ».
Dans ce cas, il cherche une chaîne qui ne contient que les paquets
qui sont installés ou qui seront installés. Il recherche les
dépendances les plus fortes possibles dans ce cadre, et recherche
les chaînes qui évitent les dépendances avec alternatives et
Provides, et il recherche la chaîne de dépendance la plus courte
qui respecte ces contraintes. Ces règles sont appliquées de façon
de moins en moins stricte jusqu’à ce qu’une correspondance soit
trouvée.

Si le niveau de verbosité est à 1 ou plus, alors toutes les
explications qu’aptitude trouvera seront affichées, dans l’ordre de
pertinence décroissante. Si le niveau de mode verbeux est de 2 ou
plus, un très important niveau d’information de débogage sera
affiché sur la sortie standard.

Cette commande renvoie un 0 si elle réussit, 1 si aucune
explication n’a pu être fournie, et -1 si une erreur est apparue.

clean
Supprimer tous les paquets .deb téléchargés et enregistrés dans le
répertoire cache (normalement /var/cache/apt/archives).

autoclean
Supprimer tout paquet enregistré dans le cache et qui n’est plus
proposé au téléchargement. Cela vous permet d’empêcher que le cache
ne grossisse démesurément avec le temps, sans avoir à le vider
complètement.

changelog
Télécharger et afficher le journal des modifications pour les
paquets source ou binaires indiqués.

Par défaut, le journal correspondant à la version qui serait
installée par « aptitude install » est téléchargé. Vous pouvez
sélectionner une version particulière d’un paquet en ajoutant un
suffixe= au nom du paquet. Vous pouvez également
sélectionner la version d’une archive particulière en ajoutant un
suffixe / ou au nom du paquet (par exemple
/unstable ou /sid).

download
Télécharger le fichier .deb d’un paquet donné dans le répertoire
actuel. Si un nom de paquet contient un tilde (« ~ ») ou un point
d’interrogation (« ? »), il sera traité comme un motif de recherche
et tous les paquets correspondant au motif seront téléchargés
(consultez la section « Motifs de recherche » dans le manuel de
référence d’aptitude).

Par défaut, la version qui serait installée par « aptitude
install » est téléchargée. Vous pouvez sélectionner une version
particulière d’un paquet en ajoutant un suffixe= au nom du
paquet. Vous pouvez également sélectionner la version d’une archive
particulière en ajoutant un suffixe / ou au nom du
paquet (par exemple /unstable ou /sid).

extract-cache-subset
Copier le répertoire de configuration d’apt (/etc/apt) et un
sous-ensemble de la base de données des paquets dans le répertoire
indiqué. Si aucun paquet n’est indiqué, la base de données des
paquets sera copiée en entier. Autrement, seules les entrées
correspondant aux paquets indiqués seront copiées. Chaque nom de
paquet peut être un motif de recherche, et tous les paquets
correspondant à ce motif seront sélectionnés (consultez la section
« Motifs de recherche » dans le manuel de référence d’aptitude).
Tous les fichiers de base de données de paquets dans le répertoire
de sortie seront écrasés.

Les dépendances dans les paragraphes sur les paquets binaires
seront réécrites pour supprimer les références aux paquets qui
n’ont pas été sélectionnés.

help
Afficher un bref résumé des commandes et options disponibles.

OPTIONS

Les options qui suivent peuvent être utilisées afin de modifier le
comportement des commandes ci-dessus. Remarquez que les commandes ne
vont pas toutes réagir à chaque option (en effet, certaines options
n’ont aucun sens pour certaines commandes).

–add-user-tag <étiquette>
Pour full-upgrade, safe-upgrade, forbid-version, hold, install,
keep-all, markauto, unmarkauto, purge, reinstall, remove, unhold et
unmarkauto : ajouter l’étiquette utilisateur <étiquette> à tous les
paquets qui sont installés, supprimés ou mis à jour, comme avec la
commande add-user-tag.

–add-user-tag-to <étiquette>,
Pour full-upgrade, safe-upgradeforbid-version, hold, install,
keep-all, markauto, unmarkauto, purge, reinstall, remove, unhold et
unmarkauto : ajouter l’étiquette utilisateur <étiquette> à tous les
paquets correspondant au comme avec la commande
add-user-tag. Le motif est un motif de recherche, comme ceux
décrits dans la section « Motifs de recherche » du manuel de
référence d’aptitude.

Par exemple, aptitude safe-upgrade –add-user-tag-to
“nouvelle-installation,?action(install)” ajoutera l’étiquette
nouvelle-installation à tous les paquets installés par la commande
safe-upgrade.

–allow-new-upgrades
Lorsque le solveur sûr est utilisé (c’est-à-dire –safe-resolver a
été passée, l’action utilisée est safe-upgrade ou
Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver a la valeur true), permettre au
solveur de dépendances d’installer des mises à jour pour des
paquets indépendamment de la valeur de la variable
Aptitude::Safe-Resolver::No-New-Upgrades.

–allow-new-installs
Permettre à la commande safe-upgrade d’installer des nouveaux
paquets. Lorsque le solveur sûr est utilisé (c’est-à-dire
–safe-resolver a été passée, l’action utilisée est safe-upgrade ou
Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver a la valeur true), permettre au
solveur de dépendances d’installer des nouveaux paquets. Cette
option prend effet indépendamment de la valeur de la variable
Aptitude::Safe-Resolver::No-New-Installs.

–allow-untrusted
Installer des paquets de sources non sûres sans demande de
confirmation. Vous devriez l’utiliser seulement si vous savez ce
que vous faites, comme cela pourrait facilement compromettre la
sécurité de votre système.

–disable-columns
Avec cette option, aptitude search et aptitude versions afficheront
leurs résultats sans formatage particulier. Normalement, aptitude
ajoute des espaces ou tronque les résultats de la recherche pour
faire tenir les résultats dans des « colonnes ». Avec cette option,
chaque ligne sera formée en remplaçant tous les motifs de formatage
par le texte correspondant. Les largeurs de colonnes seront
ignorées.

Par exemple, les premières lignes de la sortie de la commande
« aptitude search -F ‘%p %V’ –disable-columns libedataserver »
pourraient être :

libedataserver-1.2-15 3.2.2-3 libedataserver-1.2-16 3.4.2-1libedataserver1.2-dev 3.2.2-3libedataserverui-3.0-1 3.2.2-3libedataserverui-3.0-dev 3.2.2-3

Comme dans l’exemple ci-dessus, –disable-columns est souvent utile
combinée avec un format d’affichage défini en utilisant l’option en
ligne de commande -F.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Disable-
Columns.

-D, –show-deps
Pour les commandes qui installent ou suppriment des paquets
(install, full-upgrade, etc.), afficher un bref résumé sur la
raison pour laquelle des paquets vont être automatiquement
installés ou supprimés.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Show-
Deps.

-d, –download-only
N’installer ni ne supprimer aucun paquet. Télécharger simplement
les paquets nécessaires dans le cache.

Directive du fichier de configuration :
Aptitude::CmdLine::Download-Only.

-F , –display-format Specify the format which should be used to display output from the
search and versions commands. For instance, passing « %p %v %V »
for will display a package’s name, followed by its
currently installed version and its candidate version (see the
section « Customizing how packages are displayed » in the aptitude
reference manual for more information).

L’option en ligne de commande –disable-columns est souvent
utilisée en combinaison avec -F.

Directives du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Show-
Versions pour la commande search ; Aptitude::CmdLine::Version-
Display-Format pour la commande versions.

-f
Essayer témérairement de résoudre les dépendances des paquets
cassés, même si cela implique d’ignorer des actions demandées sur
la ligne de commande.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Fix-
Broken.

–full-resolver
Lorsque des problèmes de dépendances de paquets sont rencontrés,
utiliser le solveur « complet » pour les résoudre. Contrairement au
solveur « sûr » activé par –safe-resolver, le solveur complet
supprimera volontiers des paquets pour satisfaire des dépendances.
Il peut résoudre plus de situations que l’algorithme sûr, mais ses
solutions peuvent parfois ne pas être souhaitables.

This option can be used to force the use of the full resolver even
when Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver is true.

–group-by
Contrôler la manière dont la commande versions regroupe les
informations affichées. Les valeurs suivantes sont acceptées :

· archive pour regrouper les paquets par archive à laquelle ils
appartiennent (« stable », « unstable », etc.). Si un paquet
apparaît dans plusieurs archives, il sera affiché dans chacune
d’elles.

· auto pour regrouper les versions en fonction du nom de paquet,
à moins qu’il y ait exactement un argument, et que celui-ci ne
soit pas un motif de recherche.

· none pour afficher toutes les versions dans une seule liste
sans aucun regroupement.

· package pour regrouper les versions en fonction du nom de
paquet.

· source-package pour regrouper les versions en fonction du
paquet source.

· source-version pour regrouper les versions en fonction du
paquet source et de la version source.

Directive du fichier de configuration :
Aptitude::CmdLine::Versions-Group-By.

-h, –help
Afficher un court message d’aide. Identique à l’action help.

–log-file=
Si la chaîne est non vide, les messages de journalisation
seront écrit dans un fichier avec ce nom. Si est égal à
« – », les messages seront affichés sur la sortie standard. Si
cette option apparaît plusieurs fois, la dernière occurence est
celle qui sera utilisée.

Cela ne concerne pas la journalisation des installations
qu’aptitude a effectuées (/var/log/aptitude). La journalisation
concernée par cette option contient les messages d’événements,
d’erreur et de débogage. Consultez l’aide pour l’option en ligne de
commande –log-level pour un meilleur contrôle sur le contenu
journalisé.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::Logging::File.

–log-level=, –log-level=:
Avec –log-level=, aptitude n’affiche que les messages de
journalisation dont le niveau est supérieur ou égal à . Par
exemple, positionner le niveau de journalisation à error conduira à
l’affichage des niveaux error et fatal, et tous les autres seront
cachés. Les niveaux de journalisations acceptés sont (dans l’ordre
décroissant) : off, fatal, error, warn, info, debug et trace. Le
niveau de journalisation par défaut est warn.

–log-level=: implique la journalisation des
messages de la seulement si leur niveau de
journalisation est supérieur ou égal à .

–log-level peut apparaître plusieurs fois sur la ligne de
commande. Le réglage le plus particulier est celui qui aura un
effet. Ainsi si –log-level=aptitude.resolver:fatal et
–log-level=aptitude.resolver.hints.match:trace sont indiquées, les
messages dans aptitude.resolver.hints.parse ne seront affichés que
si leur niveau est fatal. En revanche, tous les messages dans
aptitude.resolver.hints.match seront affichés. Si le niveau d’une
même catégorie est déterminé plus d’une fois, le dernier réglage
est celui qui aura un effet.

Cela ne concerne pas la journalisation des installations
qu’aptitude a effectuées (/var/log/aptitude). La journalisation
concernée par cette option contient les messages d’événements,
d’erreur et de débogage. Consultez l’aide pour l’option en ligne de
commande –log-file pour changer la destination de ces messages de
journalisation.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::Logging::Levels.

–log-resolver
Déterminer quelques niveaux de journalisation standard liés au
solveur afin de produire une sortie de journalisation adaptée au
traitement par des outils automatisés. Équivalent à l’option en
ligne de commande –log-level=aptitude.resolver.search:trace
–log-level=aptitude.resolver.search.tiers:info.

–no-new-installs
Empêcher safe-upgrade d’installer de nouveaux paquets. Lorsque le
solveur sûr est utilisé (c’est-à-dire l’option –safe-resolver a
été passée sur la ligne de commande ou la valeur true a été
attribuée à Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver), interdire au
solveur de dépendances d’installer de nouveaux paquets. Cette
option a un effet indépendamment de la valeur de
Aptitude::Safe-Resolver::No-New-Installs.

Cela copie le comportement historique de la commande apt-get
upgrade.

–no-new-upgrades
Lorsque le solveur sûr est utilisé (c’est-à-dire l’option
–safe-resolver a été passée sur la ligne de commande ou la valeur
true a été attribuée à Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver),
interdire au solveur de dépendances d’installer des mises à jour de
paquets, indépendamment de la valeur de
Aptitude::Safe-Resolver::No-New-Upgrades.

–no-show-resolver-actions
Ne pas afficher les actions effectuées par le solveur « sûr », en
surchargeant toute option de configuration ou utilisation
antérieure de –show-resolver-actions.

-O , –sort
Définir l’ordre dans lequel le résultat des commandes search et
versions doit être affiché. Par exemple, la valeur « installsize »
pour l’ triera les paquets dans l’ordre croissant de la
taille de leur installation. Pour plus d’informations, consultez le
chapitre « Personnaliser la manière de trier les paquets » dans le
manuel de référence d’aptitude.

L’ordre de tri par défaut est name,version.

-o =
Définir une option du fichier de configuration à la volée. Utilisez
par exemple -o Aptitude::Log=/tmp/mes-logs afin de consigner (logs)
les événements d’aptitude dans le fichier /tmp/mes-logs. Pour plus
d’informations sur les options du fichier de configuration,
consultez le chapitre « Référence du fichier de configuration »
dans le manuel de référence d’aptitude.

-P, –prompt
Toujours afficher une invite de commande avant de télécharger,
installer ou supprimer des paquets, même si aucune autre commande
que celles explicitement demandées n’est entreprise.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Always-
Prompt.

–purge-unused
Si la valeur true est attribuée à Aptitude::Delete-Unused (qui est
sa valeur par défaut), alors aptitude non seulement supprimera les
paquets qui ne sont plus utilisés mais aussi les purgera du
système, en supprimant leurs fichiers de configuration et peut-être
des données importantes. Pour plus d’informations sur les paquets
considérés comme « inutilisés », consultez la section « Gérer les
paquets automatiquement installés » dans le manuel de références
d’aptitude. CETTE OPTION PEUT ENTRAÎNER DES PERTES DE DONNÉES ! NE
L’ACTIVEZ QUE SI VOUS SAVEZ CE QUE VOUS FAITES !

Directive du fichier de configuration : Aptitude::Purge-Unused.

-q[=], –quiet[=] Enlever tous les indicateurs d’avancement et rendre ainsi la sortie
journalisable. Cette option peut être passée plusieurs fois pour
rendre le programme de plus en plus silencieux, mais contrairement
à apt-get, aptitude n’ajoute pas implicitement -y quand -q est
passée plus d’une fois.

Le paramètre optionnel = peut être utilisé pour configurer
directement le taux de silence (par exemple, pour surcharger un
paramétrage dans /etc/apt/apt.conf) ; le programme agit alors comme
si -q lui avait été passée exactement fois.

-R, –without-recommends
Ne pas gérer les recommandations de dépendances lors de
l’installation de nouveaux paquets (prioritaire sur les réglages de
/etc/apt/apt.conf and ~/.aptitude/config). Les paquets installés
précédemment pour ces mêmes raisons de recommandation ne seront pas
supprimés.

Directives du fichier de configuration : APT::Install-Recommends et
APT::AutoRemove::RecommendsImportant.

-r, –with-recommends
Traiter les suggestions ou les recommandations comme des
dépendances lors de l’installation des nouveaux paquets
(prioritaire sur les réglages de /etc/apt.conf et
~/.aptitude/config).

Directive du fichier de configuration : APT::Install-Recommends.

–remove-user-tag <étiquette>
Pour full-upgrade, safe-upgrade, forbid-version, hold, install,
keep-all, markauto, unmarkauto, purge, reinstall, remove, unhold et
unmarkauto : supprimer l’étiquette utilisateur <étiquette> de tous
les paquets qui sont installés, supprimés ou mis à jour, comme avec
la commande add-user-tag.

–remove-user-tag-from <étiquette>,
Pour full-upgrade, safe-upgradeforbid-version, hold, install,
keep-all, markauto, unmarkauto, purge, reinstall, remove, unhold et
unmarkauto : supprimer l’étiquette utilisateur <étiquette> de tous
les paquets correspondant au comme avec la commande
remove-user-tag. Le motif est un motif de recherche, comme ceux
décrits dans la section « Motifs de recherche » du manuel de
référence d’aptitude.

Par exemple, aptitude safe-upgrade –remove-user-tag-from
“pas-mis-à-jour,?action(upgrade)” supprimera l’étiquette
pas-mis-à-jour de tous les paquets que la commande safe-upgrade est
capable de mettre à jour.

-s, –simulate
En mode ligne de commande, afficher la liste des actions qui
seraient réalisées, mais ne pas les lancer réellement. Il n’est pas
nécessaire d’avoir les privilèges d’administration. Dans
l’interface visuelle, ouvre toujours le cache en mode lecture seule
que vous soyez administrateur ou non.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::Simulate.

–safe-resolver
Lorsque des problèmes de dépendances sont rencontrés, utiliser
l’algorithme « sûr » pour les résoudre. Ce solveur essaie de
préserver le maximum de choix de l’utilisateur. Il ne supprimera
jamais un paquet ni n’installera une version d’un paquet autre que
la version candidate. C’est le même algorithme que celui utilisé
dans la commande safe-upgrade. En effet, aptitude –safe-resolver
full-upgrade est équivalent à aptitude safe-upgrade. Puisque
safe-upgrade utilise toujours le solveur sûr, cette commande
n’accepte pas l’option –sage-resolver.

Cette option est équivalente à l’attribution de la valeur true à la
variable Aptitude::Always-Use-Safe-Resolver

–schedule-only
Pour les commandes qui modifient l’état des paquets, programmer les
actions à faire pour plus tard, mais ne pas les effectuer. Vous
pouvez exécuter les actions programmées en lançant aptitude install
sans paramètre. Cela revient à faire la sélection correspondante en
mode visuel, puis à quitter aptitude normalement.

Par exemple, aptitude –schedule-only install evolution va
programmer l’installation future du paquet evolution.

–show-package-names
Contrôler quand la commande versions affiche les noms de paquets.
Les valeurs suivantes sont autorisées :

· always : afficher le nom des paquets à chaque fois que la
commande aptitude versions est exécutée.

· auto : afficher le nom des paquets lorsqu’aptitude versions est
exécuté si la sortie n’est pas groupée par paquet, et s’il y a
soit un argument de correspondance à un motif, soit plus d’un
argument.

· never : ne jamais afficher le nom des paquets dans la sortie
d’aptitude versions.

Directive du fichier de configuration :
Aptitude::CmdLine::Versions-Show-Package-Names.

–show-resolver-actions
Afficher les actions effectuées par le solveur « sûr » et par
safe-upgrade.

Lorsque la commande safe-upgrade est exécutée ou l’option
–safe-resolver est présente, aptitude affichera un résumé des
actions effectuées par le solveur avant d’afficher l’aperçu de
l’installation. Directive du fichier de configuration :
Aptitude::Safe-Resolver::Show-Resolver-Actions.

–show-summary[=] Changer le comportement de la commande « aptitude why » pour
qu’elle résume chaque chaîne de dépendance affichée, plutôt que de
l’afficher dans sa forme longue. Si cette option est présente et le
n’est pas « no-summary », les chaînes qui contiennent des
dépendances suggérées (« Suggests: ») ne seront pas affichées. Pour
voir un résumé de toutes les raisons pour lesquelles le paquet
cible est installé, combinez –show-summary avec -v.

peut prendre les valeurs suivantes :

1. no-summary : ne pas afficher de résumé (comportement par défaut
si –show-summary est absent).

2. first-package : afficher le premier paquet dans chaque chaîne.
C’est la valeur par défaut du si elle n’est pas
précisée.

3. first-package-and-type : afficher le premier paquet de chaque
chaîne, ainsi que la force de la dépendance la plus faible dans
cette chaîne.

4. all-packages : afficher brièvement chaque chaîne de dépendances
conduisant au paquet cible.

5. all-packages-with-dep-versions : afficher brièvement chaque
chaîne de dépendances conduisant au paquet cible, en précisant
la version candidate de chaque dépendance.

Directive du fichier de configuration :
Aptitude::CmdLine::Show-Summary. Si l’option –show-summary est
présente sur la ligne de commande, elle aura la priorité sur
Aptitude::CmdLine::Show-Summary.

Exemple 12. Utilisation de –show-summary –show-summary utilisée
avec -v pour afficher toutes les raisons pour lesquelles un paquet
est installé :

$ aptitude -v –show-summary why foomatic-db
Paquets dépendants de foomatic-db :
cupsys-driver-gutenprint
foomatic-db-engine
foomatic-db-gutenprint
foomatic-db-hpijs
foomatic-filters-ppds
foomatic-gui
kde
printconf
wine

$ aptitude -v –show-summary=first-package-and-type why foomatic-db
Paquets dépendants de foomatic-db :
[Depends] cupsys-driver-gutenprint
[Depends] foomatic-db-engine
[Depends] foomatic-db-gutenprint
[Depends] foomatic-db-hpijs
[Depends] foomatic-filters-ppds
[Depends] foomatic-gui
[Depends] kde
[Depends] printconf
[Depends] wine

$ aptitude -v –show-summary=all-packages why foomatic-db
Paquets dépendants de foomatic-db :
cupsys-driver-gutenprint D: cups-driver-gutenprint D: cups R: foomatic-filters R: foomatic-db-engine D: foomatic-db
foomatic-filters-ppds D: foomatic-filters R: foomatic-db-engine D: foomatic-db
kde D: kdeadmin R: system-config-printer-kde D: system-config-printer R: hal-cups-utils D: cups R: foomatic-filters R: foomatic-db-engine D: foomatic-db
wine D: libwine-print D: cups-bsd R: cups R: foomatic-filters R: foomatic-db-engine D: foomatic-db
foomatic-db-engine D: foomatic-db
foomatic-db-gutenprint D: foomatic-db
foomatic-db-hpijs D: foomatic-db
foomatic-gui D: python-foomatic D: foomatic-db-engine D: foomatic-db
printconf D: foomatic-db

$ aptitude -v –show-summary=all-packages-with-dep-versions why foomatic-db
Paquets dépendants de foomatic-db :
cupsys-driver-gutenprint D: cups-driver-gutenprint (>= 5.0.2-4) D: cups (>= 1.3.0) R: foomatic-filters (>= 4.0) R: foomatic-db-engine (>= 4.0) D: foomatic-db (>= 20090301)
foomatic-filters-ppds D: foomatic-filters R: foomatic-db-engine (>= 4.0) D: foomatic-db (>= 20090301)
kde D: kdeadmin (>= 4:3.5.5) R: system-config-printer-kde (>= 4:4.2.2-1) D: system-config-printer (>= 1.0.0) R: hal-cups-utils D: cups R: foomatic-filters (>= 4.0) R: foomatic-db-engine (>= 4.0) D: foomatic-db (>= 20090301)
wine D: libwine-print (= 1.1.15-1) D: cups-bsd R: cups R: foomatic-filters (>= 4.0) R: foomatic-db-engine (>= 4.0) D: foomatic-db (>= 20090301)
foomatic-db-engine D: foomatic-db
foomatic-db-gutenprint D: foomatic-db
foomatic-db-hpijs D: foomatic-db
foomatic-gui D: python-foomatic (>= 0.7.9.2) D: foomatic-db-engine D: foomatic-db (>= 20090301)
printconf D: foomatic-db

–show-summary utilisé pour afficher une chaîne sur une seule
ligne :

$ aptitude –show-summary=all-packages why aptitude-gtk libglib2.0-data
Paquets dépendants de libglib2.0-data:
aptitude-gtk D: libglib2.0-0 R: libglib2.0-data

-t , –target-release
Définir la version à partir de laquelle les paquets devront être
installés. Par exemple, « aptitude -t experimental … » installera
les paquets de la distribution expérimentale, si rien d’autre n’est
précisé. Pour les actions de la ligne de commandes « changelog »,
« download » et « show », cela revient à ajouter le suffixe
/ au nom de chaque paquet cité sur la ligne de commande.
Pour les autres commandes, cela modifiera la version installée par
défaut selon les règles décrites dans apt_preferences(5).

Directive du fichier de configuration : APT::Default-Release.

-V, –show-versions
Indiquer quelle version du paquet sera installée.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Show-
Versions.

-v, –verbose
Forcer quelques commandes (show par exemple) à afficher des
informations supplémentaires. Cette option peut être invoquée
plusieurs fois afin d’obtenir des informations de plus en plus
complètes.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Verbose.

–version
Afficher la version et quelques informations sur l’environnement de
compilation d’aptitude.

–visual-preview
Lors de l’installation ou de la suppression de paquets depuis la
ligne de commande, lancer l’interface visuelle et afficher l’aperçu
d’installation, plutôt que d’afficher l’habituelle invite de
commande en ligne.

-W, –show-why
Dans l’aperçu affiché avant que des paquets ne soient installés ou
supprimés, indiquer, pour chaque paquet installé automatiquement,
quel paquet manuellement installé en dépend. Par exemple :

$ aptitude –show-why install mediawiki

Les NOUVEAUX paquets suivants vont être installés :
libapache2-mod-php5{a} (for mediawiki) mediawiki php5{a} (for mediawiki)
php5-cli{a} (for mediawiki) php5-common{a} (for mediawiki)
php5-mysql{a} (for mediawiki)

Lorsqu’elle est combinée avec -v ou avec une valeur non nulle de
Aptitude::CmdLine::Verbose, cette option affiche la chaîne de
dépendance complète qui conduit à chaque paquet sur le point d’être
installé. Par exemple :

$ aptitude -v –show-why install libdb4.2-dev
Les NOUVEAUX paquets suivants vont être installés :
libdb4.2{a} (libdb4.2-dev D: libdb4.2) libdb4.2-dev
Les paquets suivants seront ENLEVÉS :
libdb4.4-dev{a} (libdb4.2-dev C: libdb-dev P<- libdb-dev) Cette option décrira aussi pourquoi des paquets sont supprimés, comme on peut le voir ci-dessus. Dans cet exemple, libdb4.2-dev est en conflit avec libdb-dev, qui est fourni par libdb-dev. Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Show-Why. Cette option affiche la même information que celle calculée par aptitude why et aptitude why-not. -w , –width
Préciser la largeur utilisée pour l’affichage du résultat de la
commande search (par défaut, c’est la largeur du terminal).

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Package-
Display-Width.

-y, –assume-yes
Répondre « oui » à toute question de type oui/non. En fait, cette
option supprime l’invite (le prompt) qui apparaît quand on
installe, met à jour ou supprime des paquets. N’affecte pas les
réponses aux questions particulièrement dangereuses, telles que la
suppression des paquets essentiels. Cette option a la priorité sur
-P.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Assume-
Yes.

-Z
Afficher l’espace disque qui sera utilisé ou libéré par chacun des
paquets à installer, mettre à jour ou supprimer.

Directive du fichier de configuration : Aptitude::CmdLine::Show-
Size-Changes.

Les options suivantes s’appliquent au mode visuel du programme.
Toutefois, elles ne sont utilisées qu’en interne. Normalement, vous
n’en aurez pas besoin.

–autoclean-on-startup
Effacer les vieux fichiers téléchargés lors du démarrage du
programme (équivalent à la sélection de Actions → Enlever les
fichiers périmés juste après le démarrage). Il n’est pas possible
d’utiliser cette option en conjonction avec « –clean-on-startup »,
« -i » ou « -u ».

–clean-on-startup
Nettoyer le cache des paquets lors du démarrage du programme
(équivalent à la sélection de Actions → Nettoyer le cache des
paquets juste après le démarrage). Il n’est pas possible d’utiliser
cette option en conjonction avec « –autoclean-on-startup », « -i »
ou « -u ».

-i
Afficher l’écran de téléchargement au démarrage du programme
(équivalent au lancement du programme, puis à l’appui sur « g »).
Il est impossible d’utiliser cette option conjointement avec
« –autoclean-on-startup », « –clean-on-startup » ou « -u ».

-S
Charger les informations supplémentaires à partir de
plutôt qu’à partir du fichier d’état standard.

-u
Lancer la mise à jour de la liste des paquets dès le démarrage du
programme. Il est impossible d’utiliser cette option conjointement
avec « –autoclean-on-startup », « –clean-on-startup » ou« -i ».

VARIABLES D’ENVIRONNEMENT
HOME
Si $HOME/.aptitude existe, aptitude stockera son fichier de
configuration dans $HOME/.aptitude/config. Sinon, il recherchera le
répertoire personnel de l’utilisateur courant, grâce à getpwuid
pour y placer son fichier de configuration.

PAGER
Quand cette variable d’environnement est paramétrée, aptitude
l’utilisera pour afficher les journaux de modification à
l’invocation de « aptitude changelog ». La valeur par défaut est
more.

TMP
Quand TMPDIR n’est pas paramétrée, aptitude stockera ses fichiers
temporaires dans TMP si cette dernière variable est paramétrée.
Sinon, il les stockera dans /tmp.

TMPDIR
aptitude stockera ses fichiers temporaires dans le répertoire
spécifié par cette variable d’environnement. Si TMPDIR n’est pas
paramétrée, alors TMP est utilisée. Si cette dernière ne l’est pas
non plus, alors aptitude utilisera /tmp.

FICHIERS
/var/lib/aptitude/pkgstates
Le fichier dans lequel sont stockés l’état des paquets ainsi que
quelques indicateurs de paquets.

/etc/apt/apt.conf, /etc/apt/apt.conf.d/*, ~/.aptitude/config
Les fichiers de configuration d’aptitude. ~/.aptitude/config a
priorité sur /etc/apt/apt.conf. Consultez apt.conf(5) pour la
documentation du format et le contenu de ces fichiers.

VOIR AUSSI
apt-get(8), apt(8), /usr/share/doc/aptitude/html//index.html du
paquet aptitude-doc-

AUTEURS
Daniel Burrows
Main author of the document.

Manuel A. Fernandez Montecelo
Added documentation about new features, corrections and formatting.

COPRYRIGHT

Copyright 2004-2011 Daniel Burrows.

This manual page is free software; you can redistribute it and/or
modify it under the terms of the GNU General Public License as
published by the Free Software Foundation; either version 2 of the
License, or (at your option) any later version.

This manual page is distributed in the hope that it will be useful, but
WITHOUT ANY WARRANTY; without even the implied warranty of
MERCHANTABILITY or FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE. See the GNU
General Public License for more details.

You should have received a copy of the GNU General Public License along
with this program; if not, write to the Free Software Foundation, Inc.,
51 Franklin Street, Fifth Floor, Boston, MA 02110-1301 USA.

TRADUCTEURS
Cette page de man a été originellement traduite par Martin Quinson
. Les mises à jour sont de Sylvain Cherrier
jusqu’en 2004. Cette page est depuis
maintenue par Olivier Trichet .

aptitude 0.7.4 09/12/2015 APTITUDE(8)